You are currently viewing Le perfectionnisme en dessin : atout ou obstacle pour les artistes ?

Le perfectionnisme en dessin : atout ou obstacle pour les artistes ?

La perfection dans le monde artistique, mythe ou réalité ?
Si le perfectionnisme en dessin a longtemps été (et est encore) souvent perçu comme une quête noble et un idéal à atteindre, il est important de mettre les points sur les i maintenant : La perfection, sous quelque forme que ce soit, n’existe pas ! Ou en tout cas,  elle n’est pas objective. Car si une personne peut juger d’une chose qu’elle est parfaite, la personne d’à côté n’aura peut-être pas le même avis…

Mais si la perfection n’existe pas, pourquoi la recherche t-on à ce point ? Comment faire pour s’en rapprocher le plus possible ? Et quels sont les dangers ?

C’est ce que nous allons voir dans cet article ! Nous allons explorer l’impact du perfectionnisme en dessin sur différents aspects comme la créativité, le bien-être mental et le développement des compétences. C’est parti !👉

Cet article participe à l’événement interblogueur « Le perfectionnisme, un atout ou un frein à la réussite ? » du blog Madame pas de soucis. Son blog s’adresse principalement aux mamans surchargées par toutes les tâches à gérer et qui courent partout pour réussir à tout faire. Valérie, la fondatrice, en a fait son cheval de bataille et les aide à se libérer de leur charge mentale et atteindre le bien-être !

J’ai beaucoup aimé son article présentant 7 astuces pour retrouver la pêche suite à une grosse fatigue (il y a quelques pépites que je ne connaissais pas et que je me suis empressé d’essayer !). Je vous conseille également un de ses articles donnant 10 techniques anti-stress naturelles si vous souhaitez être plus zen au quotidien.😊
N’hésitez pas à aller faire un tour sur son blog si ces sujets vous inspirent !

Comment atteindre la perfection en dessin

Comment atteindre la perfection en dessin

Comme dit plus haut, la perfection en elle-même n’existe pas. On peut à la limite dire que la recherche de perfection est en réalité plus un processus dynamique et évolutif de notre pratique !

Si vous souhaitez tendre vers la perfection en dessin, (ou tout du moins votre vision propre de la perfection), alors le travail se fera sur votre pratique en elle-même.

Le temps, la rigueur et l’envie que vous mettez dans votre pratique vous permettront, à terme, de vous rapprocher d’un résultat et d’un niveau vraiment qualitatif !
Chercher à se dépasser soi-même oui, chercher à être parfait, non !

Donc si votre objectif est d’atteindre un certain niveau en dessin, apprenez à prioriser vos sessions d’entraînement par rapport à d’autres activités et à gérer votre discipline et votre rigueur.

L’impact de la recherche du perfectionnisme sur la créativité ?

Faîtes attention, car cette recherche du perfectionnisme en dessin peut être à double tranchant !

D’un côté, elle peut vous pousser à vous dépasser, à repousser vos limites et à stimuler la recherche de qualité et l’attention aux détails. Ce qui pousse certain·es artistes à atteindre des sommets dans leur art. ⛰

D’un autre côté, elle comporte de nombreux risques comme le blocage créatif et la peur de l’échec. Car oui, atteindre la perfection, encore une fois, c’est impossible. Notre inconscient le sait et peut donc nous mettre plein de barrières psychologiques. ⛔️
Cette peur peut d’ailleurs finir par entraver la liberté d’expérimentation et la spontanéité, qui sont pourtant essentielles dans le processus créatif !
On peut également en oublier le plaisir simple de dessiner.

Si, d’ailleurs,  vous vous sentez bloqué·es ou en manque d’inspiration, voici un article que je vous invite à lire qui explique comment développer sa créativité en dessin et booster son imagination !

développement des compétences et perfectionnisme en dessin

Maintenant que j’ai bien critiqué le mythe du perfectionnisme en dessin, et si je parlais un peu des points positifs ? 😃

Parce que oui, selon moi, il y en a tout de même, et des non-négligeables en plus !
Cette recherche de perfectionnisme peut quand même jouer un rôle dans le développement de vos compétences en dessin (et dans toute autres disciplines d’ailleurs !)
Cela nous pousse en effet à constamment chercher à s’améliorer et à pratiquer de manière rigoureuse et continue.
Et il faut avouer que des personnes qui se dépassent dans leur art et y mettent autant de passion et de travail, ça reste incroyable !

Mais faîtes attention à ne pas toujours être dans ce mood !

Attention au rythme avec lequel vous le faites ! Encore une fois, en tant qu’êtres humains, il nous est impossible de tenir une rigueur et une discipline d’enfer pendant un mois, un an ou même toute une vie (à part peut-être quelques exceptions, mais qui confirment la règle du coup).🙃

Vous formez en adoptant toujours une routine d’entraînement rigoureuse et en accomplissant des tâches et des exercices de manière mécanique risque de vous faire quitter le bateau au bout d’un moment.
Il faut savoir varier l’apprentissage avec des phases d’entraînement qui laissent l’inspiration parler ! Où vous vous amusez juste et où vous vous sentez à l’aise et confortable. Par exemple, si vous avez une idée de projet dessin qui vous vient allez-y sans réfléchir et laissez vous aller par votre élan créatif ! Sans vous laisser bloquer par la technique ou l’idée de perfection.
Vous n’êtes pas toujours obligé de sortir de votre zone de confort et vous pouvez vous amuser à faire des sessions dessins où vous faites des choses que vous savez déjà faire, sans vous soucier de toujours et encore progresser.

Cet état d’esprit d’entraînement où l’on veut toujours être dans le développement et le dépassement de soi est fatigant à tenir et peut conduire à des phases de stagnation, dues à la peur de l’échec ou de l’imperfection. En craignant de ne pas atteindre la perfection, on peut se retrouver paralysé, incapable de progresser. Ce qui conduit à du stress et de l’anxiété.

C’est pour ça qu’il faut savoir varier entre des phases d’entraînement rigoureuses de progression 🤓 et des phases d’entraînement où on s’amuse et où on laisse son esprit créatif libre.😈

Équilibre entre productivité et perfectionnisme

Un autre point important dans la recherche du perfectionnisme, c’est que l’on peut passer des jours, des mois, voir des années sur un dessin à la recherche de cette fameuse perfection.

Léonard de Vinci, bien que je ne remette pas en cause son talent, était très porté sur la procrastination.
Il était réputé pour ne pas terminer ses œuvres et il a mis une vingtaine d’années à terminer La Joconde. L’emmenant partout avec lui et lui rajoutant des coups de peinture par-ci par-là.

Bien que je ne fasse pas l’apologie de la surproductivité, il faut tout de même réussir à trouver le bon équilibre pour savoir s’arrêter et juger le dessin terminé.
Se fixer des limites réalistes et accepter l’imperfection fait partie intégrante du processus créatif. Donc acceptez le lâcher prise pour ne pas vous laisser submerger par la quête de la perfection ! Comme disait notre cher Léonard : “Une œuvre ne se termine pas, elle s’abandonne !” 💫

Un autre point important, si vous souhaitez progresser, est d’accepter les échecs. Une personne débutante, si elle cherche à faire des dessins parfaits dès le début, va juste se bloquer. Car c’est impossible de faire des chefs-d’œuvre quand on commence.
Et c’est normal ! Ce sont des phases d’apprentissage. Il faut accepter de faire beaucoup de dessins « moches » et qui ne nous plaisent pas au début.

Pour conclure sur le perfectionnisme en dessin

Comme vous l’aurez compris, le perfectionnisme en dessin est un concept complexe. Il peut être à la fois un atout, mais également un frein. C’est pour cela qu’il faut aborder cette recherche de perfection avec précaution et essayer de comprendre ce qui se cache derrière. Un désir de reconnaissance ? Un moyen de procrastination ? Une peur d’être jugé si ce n’est pas parfait ? Ou encore la peur de ne pas réussir ce qu’on voulait ?  Qu’est-ce qui se cache au fond, dans notre quête de l’excellence ?

En tout cas, le principe vraiment important à retenir est que la perfection, dans tous les cas, est un idéal inatteignable. Concentrez-vous sur l’amélioration de votre propre niveau et acceptez les imperfections et les échecs. C’est une approche beaucoup plus saine et productive.

Donc soufflez un bon coup, relaxez-vous, et faites simplement de votre mieux  !! 😉
Artistiquement, Caroline.

Si vous débutez complétement le dessin et que vous êtes un peu perdu·e, voici 2 articles que je vous invite à lire pour commencer plus facilement : Comment bien débuter en dessin , ainsi que les 4 bases indispensables à connaître quand on débute !

Laisser un commentaire